Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE MOULIN DE LA WANTZENAU

De son histoire À son charme

www.moulin-wantzenau.com

 

Un acte de 1773 le décrit comme un moulin à 4 tournants, existant depuis un temps immémorial. Il appartient alors à Germaine Muets, veuve de André Meng (1728-1762). Par une suite de mariages, il est passé depuis 1668 de Hans Michel, dit der "Müller", à Jean Adolphe Müller, puis à Jean-Jacques Clauss et André Meng. La fille de ce dernier épouse l’architecte strasbourgeois Pierre-Valentin Boud’hors. Le couple, sans avoir lui-même exploité le moulin y a certainement passé ses dernières années, l’épouse jusqu’en 1827, le mari jusqu’en 1831. Sur le portique en grès de l'entrée du jardin sont gravés les noms des enfants des Boud’hors.

Le moulin, qui sert aussi d'habitation à cette époque, se dresse sur une propriété de 2 hectares. Il est entouré d’une grange, d’une buanderie tandis que sur l’autre rive du Mühlgiessen, se trouve un fouloir à chanvre. Le reste de la propriété est occupé par la grande cour, le jardin, des prés et des pâturages.


En 1854 l’ensemble des bâtiments est loué à Sébastien Clauss (l'ancêtre des propriétaires actuels). Il est détruit par un incendie en 1868. Sébastien Clauss rachète alors les décombres et reconstruit le moulin. Pour exploiter entièrement la force hydraulique existante, Sébastien créé en 1872 une scierie et en 1874 son épouse y ouvre une auberge.
 Charles, le fils de Sébastien prend la succession, tandis que ses frères Emile et Auguste se réfugient en France, (A cette époque l'Alsace était allemande).
Alfred, le fils de Charles se marie en 1912 avec Victorine Hirsch, qui à partir de 1920 réussi à donner une réputation de bonne chère à la petite auberge qui se transforme en un restaurant de renommé avant la guerre de 1939.


En 1940, des tirs d’artillerie allemande réduisent le moulin en cendres. Il est reconstruit en 1941/1943 par Alfred Clauss qui meurt en 1966. Dès 1953, Charles, fils d'Alfred et son épouse Paulette prennent la succession du restaurant de Victorine.
 Philippe, fils de Charles, la perpétue aujourd’hui avec succès.
 En 1981, le moulin en inactivité est transformé en hôtel par les filles de Charles et Paulette: Béatrice et Andrée Clauss.

 

********

 

Un vrai havre de paix pour l’esprit…

Un instant inoubliable pour les papilles.

 

LE RESTAURANT AU MOULIN

Caché en pleine campagne, à 15 mn du centre de Strasbourg, le restaurant vous accueille tous les jours sauf dimanche soir dans une des trois salles entièrement rajeunies, à l'élégance discrète, ouvertes sur la nature alentour. Aux beaux jours c'est au jardin, sous les tilleuls séculaires, que vous goûterez au calme et aux charmes du lieu...

Héritier d'une famille de cuisiniers, Philippe CLAUSS s’imprègne de la poésie de la nature qui entoure le restaurant. Il prépare des mets au goût vrai, aux parfums subtils.

Toutes les semaines, Philippe CLAUSS vous propose un nouveau menu. Le menu saveurs et santé à seulement 35 € ; il est tout particulièrement composé, avec l’aide d’un diététicien pour allier plaisirs du palais et équilibre alimentaire.

« Toute la place est faite pour vous laisser emporter par les plaisirs de ma cuisine qui célèbre la nature et les goûts justes, qui honore la tradition et ose pourtant l'innovation. » Philippe CLAUSS

 

L’HOTEL AU MOULIN

L’hôtel du Moulin tenu par les sœurs de Philippe CLAUSS, bercera vos rêves pétillants.

Retrouvez le calme de la nature environnante pour un week-end de détente et en communion avec la nature qui, dès le matin, éveille vos papilles avec un copieux petit déjeuner aux douces confitures faites maison.

Vous trouverez également de nombreuses activités aux alentours.

N’hésitez pas à vous laisser tenter par cet endroit plein de charme et de convivialité.

Lieu du Stage de Magnétisme et de Sophromagnétisme.

Extrait de "La lettre de l'UTP" n°01

Tag(s) : #Article Lettre UTP

Partager cet article

Repost 0