Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOPHROMAGNETISEURS

Magnétiseurs et Guérisseurs

 

Il est utile de veiller à ce que les multiples éléments qui gravitent autour du sophromagnétisme n’en ternissent pas l’image auprès des sophromagnétiseurs, du grand public et des législations qui nous régissent.

Je remercie Joëlle Bauer et Lélie Jacquemin qui m’ont signalé une information parue sur internet et m’ont indiqué que j’y étais qualifié de « guérisseur ». Il s’agit d’une publicité publiée par une entreprise qui annonce ses stages  de « formation en magnétisme », ouverte à tous. L’enseignement du « magnétisme traditionnel »  est libre et sans contrainte quelle que soit sa qualité et les qualifications des « formateurs ».

Dans le langage du magnétisme, et depuis des siècles, bon nombre de magnétiseurs se qualifient de guérisseurs. Les traditions se perpétuent même à notre époque où, en France,  tout « guérisseur » est en infraction avec la législation et s’expose à être poursuivi pour exercice illégal de la médecine. Tous nos stagiaires ont reçu des informations et des documents les mettant en garde contre cette dérive du « vocabulaire ». Il est très important de s’y conformer.

 

Je ne connais pas cette « école » dont je n’avais jamais entendu parler et qui se présente sous le nom de « IFTA ». J’ai recherché sur internet et j’ai trouvé des informations qui figurent sur une note en annexe au présent texte.

 

Effectivement sur la publicité de ses multiples activités, cette entreprise cite mon nom à propos des méthodes qui ont « inspiré son enseignement ». Elle me place à côté de H. Durville, ce qui est évidemment très flatteur, mais ne m’engage en rien. Selon cette publicité les noms cités sont ceux de « guérisseurs traditionnels ».

Evidemment le fait que des inconnus me qualifient de « guérisseur » ne fait pas de moi un guérisseur. Je continue à refuser que cette appellation soit appliquée à ceux qui pratiquent  le sophromagnétisme. J’ai pris des précautions dès la parution de mon premier livre sur ma méthode pour éviter cette confusion.

 

Il est bon de rappeler que le sophromagnétisme est issu de deux sources qui n’en font qu’une :

1°) « le magnétisme traditionnel », dans les pratiques qu’il véhicule. A partir du XVIIIème siècle, il a permis tout un enchaînement de découvertes depuis les constatations de Puységur, l’étude des états hypnotiques et l’utilisation des états sophroniques.

2°) « sophro » est un mot grec qu’on trouve au début des mots « sophrologie », méthode créée par le médecin psychiatre Caycedo, et de la méthode imaginée et enseignée par Platon, « la sophrosyne ».

Le magnétisme traditionnel soulage les mots physiques tandis que la partie « sophro » s’intéresse aux mots psychiques, les deux étant intimement liés.

 

Je me suis efforcé de définir ces différences complémentaires dans mes livres et je m’applique à les expliquer dans mes stages. Ces deux bases m’ont permis d’imaginer leur fusion dans le sophromagnétisme qui me semble nous inviter à entreprendre de nouvelles recherches en vue d’autres utilisations, pour en quelque sorte « le tirer vers le haut ».

 

Revenir aux bases du sophromagnétisme ne doit pas constituer des méthodes de facilité. Je sais que des sophromagnétiseurs affirment leur compétence en magnétisme et transmettent leurs connaissances en ce domaine. D’autres (ou les mêmes) s’arrêtent à la pratique de leur « sophrologie », telle qu’elle est enseignée actuellement dans  de nombreuses écoles. La sophrologie créée par un médecin, pour la médecine, est une pratique destinée essentiellement à dominer les sensations douloureuses et de malaise psychique. C’est ainsi qu’elle est définie par le dictionnaire.

C’est bien, mais il ne s’agit pas d’en rester là ; ce qui ferait stagner le sophromagnétisme que je souhaite voir attirer vers le haut.

        

Je me suis intéressé aux deux méthodes à une époque où les pratiques commerciales n’avaient pas encore mis en place des écoles spécialisées, souvent dans tout et dans n’importe quoi.

J’ai commencé par fréquenter des magnétiseurs qu’on appelait alors guérisseurs. J’ai observé, j’ai écouté et petit à petit j’ai entrepris de les imiter. J’ai constaté les liens qui m’apparaissaient avec d’autres sciences dites parallèles, qu’il s’agisse de radiesthésie, d’astrologie, d’arts divinatoires et puis de radionique. Aucun enseignement organisé, mais des transmissions directes, plus pratiques qu’intellectuelles…

Dans les années 1.960, à l’occasion de mes recherches dans le cadre des « ateliers planètes » avec Louis Pauwels, j’ai connu les premiers sophrologues formés en Espagne par Caycedo. La plupart étaient des chirurgiens-dentistes de la région de Bordeaux. Ces contacts m’ont beaucoup apporté J’ai ensuite collaboré avec la première sophrologue qui s’est installée à Montpellier, Colette Pilowesky formée par Raphaël Cherchève.

Tous ces enseignements directs n’avaient pas de références universitaires, mais ils étaient pratiques et efficaces. Ce n’est que par des recherches, des expériences et des tâtonnements que j’ai construit au fil des ans une méthode à laquelle j’ai donné simplement le nom de sophromagnétisme. Ce n’est que lorsque j’ai constaté les résultats qu’elle permettait d’obtenir que j’ai pris la décision de la transmettre ; ce que je fais depuis bientôt trente ans.

 

Je considère que tout cela n’est qu’une étape. Le sophromagnétisme doit aller bien plus loin et beaucoup plus haut. Je sais qu’il est concurrencé par d’autres méthodes aux moyens financiers importants et aux références américaines ou asiatiques alléchantes pour le grand public. J’ai expérimenté avec leurs praticiens plusieurs de ces méthodes. Je pourrais écrire un livre sur ce que j’ai observé qui va souvent de l’incompétence à la réelle malhonnêteté. A titre d’exemple, j’ai connu « un formateur » dans une méthode à succès qui affirmait « ouvrir les chakras » de ses élèves. Je passe sur son discours qui aboutissait à ce qu’il dirige ses doigts en faisceau sur les différents chakras en déclarant qu’il les ouvrait, par exemple à dix ou à vingt pour cent. Quelques séances après il augmentait le pourcentage jusqu’au jour où l’élève était déclaré capable d’en faire autant. Des parodies dangereuses et qui séduisent les gens mal informés.

 

 

LE SOPHROMAGNETISME PEUT, ET DOIT, S’ENRICHIR

 

Toute méthode, toute réalisation humaine est susceptible d’évoluer. Ce qui n’évolue pas ne peut que régresser et confirmer un proverbe zen qui affirme : « Qui s’arrête se trompe ». Chacun peut contribuer à cette évolution qui apparaît dans l’intitulé de l’association ADS « Association pour le développement du Sophromagnétisme ».

 

 Les voies pour développer le Sophropmagnétisme sont nombreuses. Il convient tout d’abord de bien posséder les éléments existant et d’observer les résultats obtenus. C’est un « travail de fourmi » qui fait avancer lentement dans des recherches, vers des explications pour pouvoir aboutir à des applications.

 

C’est par petites touches que j’ai patiemment construit une méthode devenue sophromagnétisme… et je continue.

Actuellement je travaille avec un ami de formation scientifique sur l’idée suivante : « En sophromagnétisme, quand l’irrationnel devient rationnel ». Il s’agit d’expliquer par la science ce que nous pratiquons – et qui fonctionne – sans autre explication que la transmission que nous avons reçue, soit par science empirique. Ainsi ce scientifique, qui exerce ses professions dans le paramédical, explique rationnellement pourquoi notre exercice du « Casque » fonctionne d’une façon imparable. Nous recherchons, entre autres, une explication sur le fonctionnement des placebos… et ça avance. Les sujets à aborder sont innombrables. Pourquoi ne pas constituer des groupes pour effectuer  des recherches spécifiques ?  Ce serait bien plus prometteur que d’en rester aux acquis de base, bien qu’ils méritent d’être approfondis et que des révisions soient conseillées.

 

Dans ce domaine, je propose aux sophromagnétiseurs en exercice une révision et un approfondissement de la méthode en un week-end que j’anime avec Kamina Brochka, où chacun pourra proposer de travailler sur les éléments qui le préoccupent.

Une large place sera consacrée au travail sur « les suggestions à partir du symbolisme ». Actuellement les propositions de travail sur l’hypnose sont particulièrement galvaudés. Nous devons prendre conscience que nos séances de sophromagnétisme aboutissent à des états hypnotiques que nous devons parfaitement maîtriser. Nous venons d’écrire un livre publié par les éditions Trajectoire : « Toute la vérité sur l’Hypnose ».

 

 

Des stages de « Révision du sophromagnétisme »

et éventuellement des week-ends consacrés à l’HYPNOSE

animés par Charly Samson et Kamina Brochka

 

peuvent être mis en place en différents lieux, que ce soit chez nos formateurs ou ailleurs. Il suffit d’un groupe de huit participants pour réaliser cette formation. Nous souhaitons éviter que des sollicitations entraînent des sophromagnétiseurs vers des méthodes contradictoires et parfois dangereuses, alors que

 

le sophromagnétisme possède tous les éléments

pour les aider à se perfectionner

dans la pratique des différents états hypnotiques.

 

___________

 

 

 

ANNEXE

 

   Nous revenons à l’IFTA qui est à l’origine de cette réflexion sur les « Sophromagnétiseurs, Magnétiseurs et Guérisseurs ».

   J’ai recherché le nom de cette « Entreprise de formation » sur internet et j’ai trouvé : « l’IFTA, organisme reconnu, vous apporte les certifications dont vous avez besoin : hypnose eriksonienne, hypnose rapide et magnétisme. » On ne précise pas par qui cet « organisme » est reconnu, ni comment on obtient une certification. 

   IFTA signifie : « International Federation of Technical analysts ». La traduction en français suit: “ Institut Français des Thérapies Alternatives” – formations en province à Lille, Lyon, Nantes, Marseille, Strasbourg, Toulouse.

   L’hypnose tient une grande place dans le progtramme des formations, sous diverses appellations. On y trouve aussi le Reiki, l’hypnose spirituelle, et même l’hypnose magnétique. ( !!! ) et il est précisé : « Tout pour « guérir avec les mains »

Etonnez-vous qu’ils traitent les autres de guérisseurs !

   Mais cette entreprise possède encore d’autres cordes à son arc : kinésiologie, acupuncture sans aiguille, radiesthésie, massages, etc. etc.

 

___________

 

 

    Charly SAMSON – février 2.015

mail : utp@wanadoo.fr

Charly SAMSON, Sophie HASSINE et Kamina BROCHKA - Février 2015

Charly SAMSON, Sophie HASSINE et Kamina BROCHKA - Février 2015

Tag(s) : #Magnétisme, #Magnétiseur, #Guérisseurs, #Charly SAMSON, #Sophromagnétisme, #Hypnose, #FormationHypnoseStrasbourg

Partager cet article

Repost 0